les maladies génétiques de la race

petit rappel sur les maladies génétiques du Paint Horse

Lethal white overo (LWO): maladie héréditaire qui touche des poulains de robe blanche dont les deux parents sont généralement de robe Overo. Tous les poulains atteints de ce syndrome meurent dans les premiers jours de vie suite aux complications causées par une malformation intestinale. Les poulains naissent blancs, semblent parfaitement normaux, mais dans la première journée de vie, montrent des signes d’inconfort et ne répondent ni aux analgésiques ni aux lavements administrés. Ils se révèlent incapables d’éliminer leur méconium et meurent inéluctablement. Un test génétique existe pour savoir si les reproducteurs sont atteints, la meilleure chose à faire pour éviter un tel drame étant de faire tester les parents bien sûr et surtout de ne pas faire reproduire deux chevaux porteurs entre eux.

HYPP: Hyperkalemic Periodic Paralysis (paralysie périodique hyperkaliémique): La paralysie périodique hyperkaliémique est une pathologie héréditaire musculaire qui a été décrite dans certaines lignées de chevaux Quarter Horse, Appaloosas et Paints américains (lignée "IMPRESSIVE"). Cette pathologie ressemble fortement à une maladie héréditaire connue chez l'homme: la maladie de Gamstorp. L'HYPP se manifeste sous forme d'épisodes de faiblesse musculaire d'une durée de 15 à 60 minutes ( jusqu'à 7 heures). Ceux ci sont observés pour la première fois, en général, avant l'age de 4 ans. Pour certains auteurs les crises seraient plus fréquentes chez les mâles que chez les femelles. Ces crises sont totalement imprévisibles, et peuvent être fréquentes ou rares, graves ou subcliniques. Elles s'observent souvent au cours d'un repos faisant suite à une effort, ou lors de périodes de stress (transport, chirurgie, poulinage…). Un changement alimentaire, en particulier une ration riche en potassium (ensilage de luzerne, mélasse), peut également déclencher une crise HYPP. Les crises débutent par de brèves myoclonies, de la raideur musculaire et parfois par une procidence de la 3ième paupière. Des tremblements musculaires apparaissent tout d'abord au niveau des flancs, des épaules, de l'encolure et parfois de la face, puis se généralisent à l'ensemble des muscles. Des bruits respiratoires intermittents peuvent apparaître suite à un œdème pharyngé et une paralysie laryngée. Dans les cas les plus graves, la mort peut survenir par asphyxie et arrêt cardiaque suite au collapsus laryngé. Pendant les crises, les chevaux ne semblent pas souffrir, ils restent conscients et attentifs à leur entourage. Ces crises d'HYPP peuvent prendre des formes très variables d'un animal à l'autre et être confondues avec d'autres pathologies comme la rhabdomyolyse d'effort, les coliques, le tétanos, un désordre neurologique…

HERDA (Hereditary Equine Regional Dermal Asthenia) : aussi connu comme l'Hyperélastose Cutis (HC) est une maladie de peau génétique principalement trouvée chez le quarter et assimilé. Les chercheurs à l'Université d'État du Mississippi et Cornell University pensent que l'origine de ce désordre génétique peut être la ligne de père de Poco Bueno. Les symptômes de ce désordre sont un manque d'adhérence des couches de peau en raison d'un défaut dans le collagène qui tient normalement la peau en place. Ce défaut d'adhérence de la couche supérieure aux couches inférieures entraine des plissures énormes qui vont jusqu'à déchirer la peau voir arracher parfois complètement la peau. Les secteurs sous la selle semblent être les plus enclins à ces lésions (à cause du frottement) et sont souvent des alarmes. Le désordre est récessif, qui signifie qu'un cheval doit être homozygote pour souffrir de la maladie. Par conséquent les deux parents peuvent être porteur sain mais transmettre chacun leur copie du gène et le poulain est affecté.

PSSM (Polysaccharide Storage Myopathy) : Il s'agit d'un désordre musculaire liés cette fois-ci à une accumulation de sucre dans les tissus musculaires qui a une incidence sur la motricité. Ceci étant lié à un enzyme : l'amylase, qui détruit l'amidon contenu dans le sucre.
Cependant, l'accumulation de polysaccharide résistant à l'amylase peut prendre un temps pour que le taux augmente suffisamment pour être détecté par les analyses. Dans une étude, un quart des chevaux qui ont montré les symptômes chroniques de cette maladie n'avaient pas fait apparaître l'amylase polysaccharide dans les analyses avant leurs deux ans! Les bonnes nouvelles de PSSM sont que ses symptômes peuvent être contrôlés, par un régime très très sévère, ce qui n'empêche pas pour les mariages déjà réalisé de prévenir les éventuels acquéreurs des soucis potentiel et de faire tester les juments et ne pas faire ce genre de mariage. Un cheval hétérozygote sur le PSSM, peut ou pas développer les symptômes, un homozygote les développera forcément....
Symptômes : Pendant une crise, le cheval semble paresseux, a une boiterie "changeante", crispe son abdomen et développe des tremblements des flancs. Quand il arrête de se déplacer il "se détend" souvent comme s'il allait uriner. Il est douloureux, raide, suant abondamment et a les muscles durs, particulièrement sur l'arrière-main. Quelques chevaux se roulent immédiatement après l'exercice. La plupart des chevaux ont de nombreux épisodes de rigidité de muscle; cependant, des chevaux légèrement affectés peuvent avoir seulement un ou deux épisodes par année.

 

(source: http://american-paint-horse.forumactif.com/t16-en-savoir-plus-sur-les-maladies-genetiques-de-nos-americains)